Mission écoresponsable de la famille Crespel

Le voyage en famille, c’est comme une tradition chez les Crespel qui initient à 7 dès le mois de juillet leur « Odyssébus » : un tour d'Europe et d'Orient solidaire, écologique et pédagogique ! Les parents, Astrid et Jean-Christophe, répondent à nos questions.

 

Comment est née l’idée de cette aventure en famille ?
L’Odyssébus s’inscrit dans le programme « voyageurs solidaires  » de l’association International Impact (créée par Jean-Christophe). Il met en avant les projets de voyageurs qui se caractérisent par une dimension sociale, économique et environnementale. Étant tous les deux de grands voyageurs, c’est un projet que nous mûrissions depuis plusieurs années.

 

Quelles sont les objectifs principaux de cette odyssée  ?
Nos missions se regroupent autour de 3 volets : solidaire, avec le développement d’actions auprès de nos partenaires et de l’ONG. Écologique, avec l’objectif de diminuer au maximum notre impact sur la planète (Eco-Bus, zéro déchet, compensation carbone positive…). Éducatif, par la sensibilisation du grand public aux questions de développement durable et de solidarité.

 

Vous allez rendre visite à 7 de vos partenaires ONG actuels ?
Nous vérifierons l’impact et l’efficacité de nos actions et stratégies solidaires menées avec eux, tout en leur offrant une visibilité sur les réseaux sociaux et en leur apportant des solutions complémentaires si besoin.

 

Le contexte sanitaire actuel a-t-il bouleversé l’itinéraire prévu  ?
Lorsqu’on se lance dans une mission comme celle-ci, on ne peut jamais tout prévoir à l’avance et c’est important d’être ouvert à l’imprévu. On est prêt à vivre des quarantaines, passer de nombreux tests PCR, ajuster notre itinéraire…
Cela fait partie du jeu !

 

C’est un voyage qui s’est construit en famille ?
Les enfants sont partie prenante du projet.
Chacun a sa mission, selon ses goûts et ses aptitudes.
C’est pourquoi nous avons créé sur le site internet un carnet de missions où chacun à leur tour, ils partageront à l’aide d’un texte, d’une photo, d’une vidéo, leur ressenti et leur vision de l’expérience, afin de toucher toutes les générations.

 

Comment préparer les enfants à un tel changement de vie ?
Finalement, cette période de confinement nous a un peu aidés, car les jeunes ont pris l’habitude des contacts à distance (avec les professeurs ou leurs camarades). Nous échangeons ensemble beaucoup sur le projet depuis un an, nous essayons de passer du temps ensemble dans le bus dès que nous le pouvons : d’abord pour une balade en journée, puis une nuit et ensuite de courts périples.

 

Vous vous êtes fixés un réel challenge écologique au quotidien ?
L’objectif est de changer nos habitudes de vie. Nous poussons la démarche jusqu’au bout pour éviter au maximum les déchets et utiliser des produits respectueux de la nature :
par exemple, l’utilisation de produits compacts et biodégradables pour la toilette, la fabrication de lessive maison... Et le bus, totalement autonome en énergie, fera son premier plein à partir d’énergies fossiles nées du recyclage de déchets en plastique (Earthwake).

 

Finalement, c’est de faire en sorte de nous déconnecter, en partie, des accès faciles à l’eau, l’électricité et internet, pour mieux appréhender notre dépendance à toutes ces énergies et apprécier celles que l’on a la chance d’avoir.

Copyright © 2021 Ville d'Herblay-sur-Seine - Mentions légales - Politique de confidentialité - Conception/réalisation : Bwat.fr